Réseaux
Immobilier

Régional

À quoi faut-il s’attendre en 2022 pour le marché immobilier ? Le guide pratique.

Si le marché immobilier en 2022 semble suivre les mêmes tendances qu’en 2021, un changement de rythme pourrait tout de même survenir.

Le prix des appartements a augmenté en France de 5,2 % entre janvier et octobre 2021, contre + 9 % pour les maisons. Une forte progression de l’indice des prix au mètre carré a également été observée dans des agglomérations de Provinces. Mais même si cette tendance devrait se confirmer en 2022, il ne faudrait pas enterrer trop vite l’investissement dans les villes majeures de France. Leur attractivité économique reste vive.

2022 vers une stabilisation des prix ?

4 raisons peuvent expliquer celle-ci :

– Les hausses exagérées des prix de l’immobilier dans certaines zones ont eu raison des potentiels acheteurs : dans la mesure où le pouvoir d’achat ne grimpe pas aussi vite que les prix, un tassement de la demande pourrait être observé en 2022

Les dispositions du Haut Conseil de la Stabilité Financière afin de prévenir les risques de surendettement ont bridé l’accès au crédit immobilier de certains ménages.

– Le manque de logement à vendre décourage de potentiels acheteurs, qui reportent leur projet immobilier à plus tard.

2022 est une année électorale : à chaque scrutin présidentiel, un certain attentisme gagne les acheteurs et les vendeurs de biens immobiliers.

Cependant certaines des villes de sous-préfectures, à proximité de grandes villes, bénéficient actuellement d’une forte attractivité et donc d’une augmentation des prix (estimation de +10% pour 2022).

Et concernant les lois ?

Loi Pinel
La reconduction à l’identique du dispositif Pinel (et de ses avantages fiscaux) jusqu’en décembre 2022 devrait créer de belles opportunités d’investissement sur le marché du neuf cette année.

Dès 2023, les réductions d’impôt concédées aux propriétaires de maisons ou d’appartements neufs acquis via le dispositif Pinel seront bien moins attractives.

Attention, l’offre de logements qui valideront ces critères risque d’être réduite. Mieux vaut lancer un tel projet dès 2022 pour pouvoir bénéficier de tous les atouts actuels.

LOGEMENT : LES NOUVELLES MESURES APPLICABLES À COMPTER DU 1ER JANVIER 2022

ACHAT ET VENTE IMMOBILIERE : A partir du 1er janvier 2022, les conditions d’octroi d’un crédit immobilier pour les particuliers vont devenir plus contraignantes. Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a rendu, en ce sens, la décision le 29 septembre 2021 relative aux conditions d’octroi de crédits immobiliers.

Le taux d’effort des emprunteurs de crédit immobilier sera limité à 35 % maximum, assurance emprunteur incluse, contre 33 % actuellement.

La durée de remboursement sera de 25 ans, avec deux ans de différé maximal. Ce délai de 27 ans concernera les ménages qui ont une entrée en jouissance du bien décalée par rapport à l’octroi du crédit.

Ces dérogations s’appliqueront pour au moins 80 % aux personnes qui achètent une résidence principale, avec au moins 30 % pour les primo-accédants.

COPROPRIETE : A partir du 1er janvier 2022, le syndic sera désormais obligatoirement chargé d’informer les copropriétaires :
Des règles locales en matière de tri des déchets.

De l’adresse, des horaires et des modalités d’accès des déchetteries dont dépend la copropriété.
Cette information est affichée de manière visible dans les espaces affectés à la dépose des ordures ménagères par les occupants de la copropriété.

CONSTRUCTION : La construction et la rénovation de bâtiments contribuent à atteindre les objectifs de la politique nationale énergétique fixés à l’article L. 100-4 du code de l’énergie.

Elles limitent les consommations d’énergie et de ressources des bâtiments construits et rénovés ainsi que leur impact sur le changement climatique sur leur cycle de vie, afin qu’ils soient les plus faibles possible, sans préjudicier au respect des objectifs de qualité sanitaire et au confort thermique.

A partir du 1er janvier 2022 Les dispositions s’appliquent à la construction, rénovation et démolition, de bâtiments ou parties de
bâtiments d’habitation qui font l’objet d’une demande de permis de construire ou d’une déclaration préalable déposée à compter du 1er janvier 2022.

Les résidences de tourisme disposant d’un local de sommeil, d’une cuisine et de sanitaires sont soumises aux mêmes règles.
Les dispositions s’appliqueront :

À la construction de bâtiments ou parties de bâtiments de bureaux ou d’enseignement primaire ou secondaire qui font l’objet d’une demande de permis de construire ou d’une déclaration préalable déposée ainsi qu’aux parcs de stationnements associés

En résume un climat favorable à l’achat s’annonce pour l’année 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *